JORDANIE - 25 SEPTEMBRE 2010

    

     J'ai eu le temps de m'occuper de mes affaires de femme, c'est-à-dire que j'ai eu le temps de finir ma lessive... Julien, lui, a eu le temps de s'occuper de ses affaires d'homme, c'est-à-dire qu'il a réussi à sortir le camion du port! Nos missions respectives accomplies, nous avons pu reprendre nos affaires à nous, c'est-à-dire s'aimer en regardant le monde! Et c'était pas gagné d'avance! Oui, c'est vrai, la Jordanie, pour reprendre l'expression toute trouvée de ma soeur adorée, "c'est pas la fête à Mimile et aux chiennes de garde réunis"! N'empêche que, ici il y a Petra, il y a la mer morte, il y a le Wadi Rum, il y a la Béthanie, il y a des routes dingues, des paysages désertiques incroyables, il y a notre vieux camion sur des routes de nulle part et pour tout ça, ce pays est grandiose. Et puis, il y a le reste... Les femmes les plus dévergondées qui se baignent en burkini et les autres qui restent sagement à attendre que la journée passe, le regard des hommes sur les femmes occidentales qui incarnent à la fois fantasme et perversion, les prix fous des sites touristiques, les roublards, les négociations qui n'en finissent pas, les taxes qui surgissent sur les notes de restaurants... Et au milieu de ce chantier pour nous réconcillier avec les jordaniens, il y a les bédouins. Il y a Eid, ses deux femmes et ses onze enfants... Quel bonheur d'être accueilli par vous! Et nous, on flotte!

 





JORDANIE - 16 SEPTEMBRE 2010



     Welcome in Jordan comme on dit ici... Wecome in Jordan, welcome in Jordan d'accord, mais en fin de ramadan, pendant l'aïd et sans camion, c'est un peu moins welcome la république islamique! Une semaine à Amman, ville morte pour cause de jeûne, 3 jours à Aqaba pour sortir le camion du port, aujourd'hui vendredi 16 septembre on va ENFIN pouvoir découvrir ce pays. Parce que pour l'instant, ce qu'on a vu de la Jordanie c'est : les fallafels au petit dej', l'hoummos à l'huile d'olive, des femmes très voilées, des châteaux dans le désert, des douaniers, des policiers, des barbelets... Ah si, on peut voir Israël aussi juste là, de l'autre côté de la mer... Exit les mini-shorts, les bières à tout-va, les marchands de bouffe à tous les coins de rue, et la lenteur asiatique! Welcome in Jordan maintenant!
Julien parle arabe, plus moyen de me moquer quant-à ses prédispositions pour les langues étrangères. Moi, je trouve qu'il a l'air de parler bien en plus. Ce qui est sûre, c'est qu'on paye toujours moins cher que les autres. Je sais pas ce qu'ils leur raconte aux gens, c'est rigolo! Enfin juste un dernier point tout de même par rapport à son anglais : lui, il trouve qu'il a beaucoup progressé grâce à ces 7 mois en Asie, pour preuve, il n'a même pas eu peur de se lancer dans une discussion politique avec Gianni et Valentina (un couple d'iltaliens rencontrés à Amman). Pas de trace radiophonique de cette discussion... Dommage. Pas évident que nos iltaliens aient tout percuté de la politique française!




 

Pour l'anecdote. Nous sommes un rien contrariés par cette religion si tolérante... du moins en apparence! Impossible d'accompagner Julien sur le port pour sortir le camion du container... Ben, pourquoi me direz-vous? Parce que je suis une femme je crois! Notre agent maritime nous dira que c'est parce qu'il fait trop chaud sur le port. Quelle grandeur d'âme. Mais si je crains pas la chaleur moi? Pas de problème, tu restes à l'hôtel en attendant ton mari... Bon, je crois qu'il ne me reste plus qu'à attendre à l'hôtel alors. Je vais en profiter pour faire une lessive!

 






              
    
  
        


     

 
 



Créer un site
Créer un site